Brouillon Réponse pour EIHA19

Question de recherche (R1)

Le but de ce papier est de montrer qu’il est possible en utilisant AlgoTouch de passer d’une activité débranchée à un programme informatique. Le papier détaille une méthodologie pour passer progressivement d’une activité débranchée à un programme en utilisant la production de code par manipulation des données du problème initial.

Pourquoi AlgoTouch plutôt que Scratch ou AlgoBox ? (R1)

AlgoTouch est un outil différent dans sa philosophie des outils comme Scratch ou AlgoBox. Comme montré dans le papier, il permet de passer assez simplement d’une activité débranchée à la réalisation d’un programme puisque l’utilisateur réalise sensiblement les mêmes actions avec AlgoTouch que manuellement. Ce n’est pas le cas avec Scratch puisqu’il s’agit de produire toutes les instructions du programme. Le but de notre travail est justement de vérifier qu’un outil de manipulation directe comme AlgoTouch permet à des débutants de réaliser assez rapidement des programmes sans connaissance d’un langage.

Peut-on prendre toute activité débranchée et en tirer un code ? (R2)

Effectivement on ne peut pas transformer toute activité débranchée en code de la façon proposée. Cependant, comme indiqué en conclusion, nous avons développé de nombreux exemples qui le permettent : codage binaire, addition binaire, calcul d’une moyenne, etc.

Résultats de l’expérimentation (R1, R2, R3)

Impact d’AlgoTouch sur l’apprentissage (R1)

Nous avons effectivement pu constater que l’utilisation d’un outil de manipulation directe comme AlgoTouch permettait aux élèves de simuler rapidement le fonctionnement d’un algorithme, puisque les manipulations sont similaires à celles effectuées manuellement, et de réaliser un programme.

Observations, difficultés, connaissances acquises (R3)

Ces remarques sont pertinentes. Cependant, comme nous l’avons indiqué, il s’agissait d’une première expérience en vraie grandeur avec 39 élèves placées dans 3 salles de TP. Chaque groupe étant encadré par 2 moniteurs et l’un des auteurs. Cette expérience a été menée dans le cadre d’une journée plus large consacrée au numérique et le temps qui nous était accordé était limité à 2h. Dans ces conditions, il était difficile d’aller très loin dans l’analyse. Nous avons précisé dans la conclusion: “De nouvelles expérimentations doivent être réalisées pour confirmer notre approche et mesurer le savoir-faire des participants. Il s’agira, sur une durée plus longue, de réaliser plusieurs programmes de difficultés croissantes.”

Un autre problème avec l’approche proposée est que l’expérimentation ne permet pas d’effectuer de comparaison. Un groupe témoin qui chercherait à coder directement aurait pu être utilisé pour cela. (R2)

Elle fait l’objet d’un article accepté à la conférence ITiCSE 2019. Nous avons comparé l’utilisation de Python Tutor et d’AlgoTouch. Les résultats semblent montrer que les étudiants utilisant AlgoTouch ont de meilleurs résultats pour la réalisation de programmes itératifs.

Conclusion sur l’efficacité  : “AlgoTouch semble efficace pour l’introduction de la pensée informatique à des élèves”(R1)

Nous avons pris la précaution d’écrire “semble efficace”. L’expérience a été très courte, d’une durée de 2 heures, dont 30mn sur la notion d’algorithme, 30mn sur la notion d’automatisation (et de programmation) avec AlgoTouch, puis 1h de manipulation pour réaliser le premier programme.

Par ailleurs, nous reconnaissons que la formulation “pour l’introduction de la pensée informatique à des élèves” est inadéquate, “pour l’introduction de la programmation à des élèves” aurait été plus correcte.

La contribution est relativement faible par rapport à l’article publié à Didapro7. La partie sur la description d’AlgoTouch est à réduire et celle sur l’expérimentation à développer. (R3)

Il est difficile de réduire la description d’AlgoTouch car elle fait partie intégrante de l’expérimentation : comment passer d’une activité débranchée au programme en décrivant chaque étape du développement avec l’outil AlgoTouch. Depuis l’article de Didapro7, nous présentons les premiers résultats d’expérimentation.

Titre à conserver (R3)

Il s’agit d’une expérimentation de transformation d’une activité débranchée et de son algorithme sous-jacent vers le programme correspondant. Il ne s’agit pas d’une généralisation du passage d’activités débranchées à la programmation.

Résumé en Anglais (R3)

Effectivement, ce point sera corrigé pour la version finale.